Techniques et indications

Une approche thérapeutique qui combine plusieurs méthodes :

  • La fasciathérapie

Technique manuelle provenant de l’ostéopathie.

Elle agit sur les fascias pour corriger les contraintes sur la structure osseuse, les problèmes tendineux, musculaires, articulaires, viscéraux et posturaux pour rééquilibrer les fonctions corporelles.

Les fascias sont des constituants de nos tissus. On les retrouve partout : os, muscles, ligaments, tendons, aponévroses, viscères, peau… Ils sont tous connectés et forment un réseau, un lien communicant créant l’unité corporelle.

Le fasciathérapeute utilise des prises douces et précises. Le traitement n’est jamais brusque et respecte la loi de la non-douleur. La technique ne créé pas d’instabilité et la correction est durable.

Certains problèmes peuvent être résolus en une seule séance. Le patient n’éprouve pas le besoin de revenir régulièrement.

  • Le Lien Mécanique Ostéopathique

C’est une technique très douce qui a été, elle aussi, développée à partir de l’ostéopathie classique.

Le thérapeute met en relation le schéma lésionnel (les différentes restrictions observées dans le corps) avec la douleur du patient.

La correction de ces restrictions se fait par une technique spécifique, le recoil, qui consiste à lui imprimer une impulsion vive et brève, totalement indolore, pour qu’elle retrouve son élasticité.

Cette technique est particulièrement efficace sur les douleurs neuropathiques (par exemple dans le cas des algodystrophies ou autres douleurs incompréhensibles voire « psychologiques »).

  • La posturologie

posturoLa posturologie est une discipline complexe qui étudie la posture et les mécanismes d’organisation et de l’équilibration du corps.

En cas de douleur chronique ou persistante, l’étude posturale permet de déterminer si celle-ci est liée à un trouble postural. Les différents capteurs sensoriels sont alors testés : pieds, fascias, mâchoire, yeux, oreille interne…

Si la réaction au test est positive, le rééquilibrage de la posture s’avérera nécessaire, en plus du soin, pour prendre en charge la douleur et la soulager à long terme.

Ce rééquilibrage est, la plupart du temps, mené par un praticien d’une autre spécialité (par exemple : podologue, dentiste, orthoptiste).

  • La digitopuncture

points-acupuncture

Synonyme de shiatsu, cette technique manuelle japonaise est dérivée de l’acupuncture.

Elle utilise la pression des doigt et des mains afin de relâcher les tensions musculaires et nerveuses. Issue de la médecine chinoise ses principes sont liés aux principes énergétiques orientaux.

INDICATIONS THÉRAPEUTIQUES :

  • Traumatismes physiques :

* Traumatismes sportifs :

Entorses, tendinites, contractures musculaires, fractures de fatigue et fractures partielles, chocs (collisions, chutes, matériel).

* Accidents :

Chutes, accidents de la route, accidents professionnels.

* Douleurs liées à la profession :

Douleurs cervicales et lombaires, douleurs dans les membres.

  • Affections chroniques et récidivantes :

Affections concernant les articulations, muscles, tendons, ligaments, cicatrices.
Migraines.
Problèmes de circulation sanguine.

  • Opérations chirurgicales :

* Prise en charge post-opératoire

Préparation à la rééducation, traitement des cicatrices, algodystrophie, douleurs.

* Prise en charge pré-opératoire :

Contrôle de l’instabilité articulaire et de la motilité viscérale.

  • Fatigue et tensions psychiques :

Fatigue chronique, insomnie, mal-être global, addictions.

Un avis médical préliminaire est indispensable pour toute consultation de thérapie manuelle

Publicités